Psidium guajava et Cocos nucifera dans la prise en charge traditionnelle de la diarrhée

Aujourd’hui nous vous parlerons de deux plantes qui ont un lien étroit. Elles interviennent traditionnellement dans la prise en charge de la diarrhée. Il est important de noter que leur toxicité par voie orale est nulle.

Psidium guajava

Son nom scientifique est-il évocateur ?

Le goyavier appelé kenkun (fon) et arasa (yoruba) appartient à la famille des Myrtaceae. Elle est originaire d’Amérique du Sud mais se retrouve de plus en plus dans toutes les régions tropicales. 

C’est un arbuste de 3 à 6 m de haut. Les feuilles odorantes et opposées ont  un sommet et une base arrondis.

la feuille du goyavier

la feuille du goyavier

hormis cette caractéristique, le fruit : la goyave, est une baie de couleur verte avec une pulpe rose-rouge, sucrée. Cette baie renferme de nombreuses petites graines dures.

la goyave

la goyave

les feuilles et les fruits représentent la drogue végétale. Ce qui sous-entend que ces parties ont des propriétés thérapeutiques. 

 

 

LES PARTIES ACTIVES DU GOYAVIER

Les fruits, riches en vitamines C  contiennent des fibres et des composants phénoliques anti-oxydants. Leur rôle d’une part est de lutter contre le vieillissement des cellules et, d’autre part de protéger les cellules des maladies cancérigènes. Quant aux feuilles, elles sont riches en composés chimiques ( tanins galliques, flavonoïdes ) .

L’utilisation de cette plante dans les diarrhées s’expliquent par la présence des tanins, des composées phénoliques et des flavonoïde ( quercétol). En effet, ils inhibent la sécrétion d’acetylcholine qui provoque à son tour la diminution des contractions intestinales. 

A propos de cette plante, notons qu’elle se retrouve déjà dans une spécialité fabriquée en Afrique du sud sous le nom de Manadiar.

 

LE MODE D’EMPLOI

La première option est de faire bouillir 15 g de feuilles dans 1 L d’eau. trois verres par jour suffisent pour le traitement. Une seconde option consiste à manger le fruit cru. il est aussi très bon ! 

Pour un regain de force et d’énergie, consommer régulièrement la goyave. Sa consommation vous procurera assez de vitalité et renforcera votre système immunitaire.

la goyave ( une baie )

la goyave ( une baie)

 

DIARRHEE ET DESHYDRATATION 

L’une des principales conséquences de la diarrhée est la déshydratation. Elle peut devenir drastique et conduire à la mort.

une envie pressante ?

une envie pressante ?

Bien évidemment,  quelqu’un qui fait la diarrhée se voit vider des éléments hydro électrolytiques tels que le sodium, le potassium et le chlore. Or, se sont ces éléments qui régulent l’entrée et la sortie d’eau dans la cellule.

Donc, il faut prendre le soin de réhydrater la personne souffrante.

Avez- vous une idée d’une espèce ayant cette propriété ?

Devinette … Devinette !

Un fruit de la famille des Arecaceae.

Je suis vêtue de poils, je suis doté d’une chair.

On m’identifie à un liquide qui peut servir de sérum physiologique .

Qui suis-je ?

La réponse : le coco

Cocos nucifera

Le cocotier (français), Agonkè (fon) et agbon (yoruba). 

Cocos nucifera

Cocos nucifera

Son fruit, la noix de coco, ovale, dur et vert contient à l’état immature une eau transparente isotonique et stérile. Une fois mature, sa graine a une enveloppe brune avec une chair blanche.

L’eau de coco est riche en sels de potassium, en sucres, en protéines, en vitamine C et en calcium.

Isotonique, stérile et apyrogène; l’organisme l’absorbe facilement.

Son utilisation la plus importante est la réhydratation par voie orale ou intra- Veineuse.

l'eau de coco

l’eau de coco

En cas de diarrhée, il suffit d’ouvrir la noix de coco verte et boire durant toute la journée.
Pour les adultes, deux ou trois fois, pour les enfants, une fois.

Autrefois, au cours des guerres, les soldats l’utilisait en perfusion pour traiter les cas de déshydratation sévère.

Voyez-vous le lien étroit entre Psidium goyava et Cocos nucifera ?

Vous calmez votre diarrhée avec les feuilles (de préférence) ou les fruits du goyavier, et vous vous réhydratez avec l’eau de coco.

Sources :

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1018364718311108

Les plantes médicinales d’Afrique , Jean-Louis Pousset, Secum\ Edisud pages 207

Molly d’OLIVEIRA

notez svp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 − 2 =