L’armoise annuelle, l’acteur végétal de la cure de la malaria

Artemisia annua ou armoise annuelle est une plante originaire de chine. Elle appartient à la famille des Asteraceae. Naturalisée en Europe, elle est également retrouvée dans les zones chaudes. C’est une plante utilisée depuis longtemps par les thérapeutes chinois dans le traitement des dermatites et du paludisme. Elle contient entre autres, de l’artemisinine, une lactone sesquiterpénique qui s’est révélée très efficace dans la prise en charge du  paludisme même dans ses formes multiresistantes.

En effet, le paludisme est une parasitose fébrile et hémolysante qui est due à la présence dans les globules rouges du sang d’un parasite, le Plasmodium qui est transmis par la piqure d’un moustique, l’anophèle femelle infesté. Il existe une forme dite simple du paludisme et une forme grave.  Le paludisme simple est caractérisé par des courbatures, une fièvre au-delà de 38,5 degrés Celsius surtout en soirée,  des nausées, souvent les maux de ventre etc. C’est dans le cadre du traitement de ce type de paludisme que doivent êtres utilisés l’artemisinine et ses dérivés par voie orale.

Dans le cadre du paludisme grave, la densité parasitaire (taux de parasite dans le sang) étant très élevée, il faut des injections d’artemisinine (huileuse) dans le muscle ou d’artesunate (derivé hemisynthétique hydrosoluble de l’artemisinine ) dans la veine ou encore des injections de la quinine par voie intraveineuse ( ce traitement nécessite donc obligatoirement l’intervention d’un médecin ou d’un infirmier). Ne demandez donc plus de la quinine en pharmacie pour un petit mal de hanche ou des maux de tête, ou encore dès que vous sentez les premiers signes de paludisme.

Peut-on consommer des tisanes ou des infusions à base d’ armoise annuelle ?

L’OMS recommande l’utilisation des dérivés d’artemisinine en plurithérapie à cause des résistances qui pourraient se développer chez les sujets en zone endémique (comme chez nous en Afrique subsaharienne ou en Amérique Latine) comme par le passé avec les médicaments comme la Nivaquine et la Chloroquine. Ce qui fonde l’utilisation des CTA(Combinaison Thérapeutique à base d’Artemisinine). Il existe plusieurs types de combinaisons :

-Artemether-Lumefantrine (Artefan ®, bimalaril®, coartem ®…)

-Artesunate-Amodiaquine (Asaq)

-Artesunate-Mefloquine (artequin®)

-Dihydroartemisinine-Piperaquine (malacur®,)

-Artesunate-Sulfadoxine-Pyrimetamine

Toutefois l’armoise annuelle peut être utilisée en l’état  sous forme d’infusion.   En effet une étude clinique menée  au BÉNIN en 2011 a montré que la prise de l’armoise annuelle sous forme de tisane pendant 7jours à raison 12g de poudre par jour est très efficace dans le traitement du paludisme (efficacité comparable à celle des CTA). En effet,  la plante contient d’autres molécules qui favorisent une bonne solubilité et une stabilité à l’artemisinine dans l’eau. D’autres études sont en cours en vue de définir une bonne pratique utilisation de cette plante. Néanmoins,  il existe déjà sur le marché béninois des tisanes à base d’artemisia.

Mais en tant qu’agent de santé,  pour le moment,  nous vous conseillons l’utilisation des CTA pour le traitement de votre paludisme simple.

Quelques conseils pour la prise des CTA

-Respecter strictement les horaires de prise pour le premier jour de traitement (Premiere prise séparée de la deuxième de 8 heures de temps) , les deux jours suivants,  prendre sa dose matin et soir.

-Ne pas associer antibiotiques et un CTA si entre temps aucune infection bactérienne n’a été diagnostiquée.

-prendre les CTA après les repas gras de préférence comme le lait

-Respecter les doses prescrites en fonction du poids

– Il est bien de s’assurer du diagnostic du paludisme par un TDR-PALU (test de Diagnostic Rapide disponible dans les centres de santé) ou par une goutte épaisse plus frottis sanguin.

Petites infos pour le pharmacien ou le botaniste sur Artemisia Annua

Artemisia annua est une plante à  tiges ramifiées dont les feuilles divisées, sont lumineuses et de couleur verte. Les fleurs hermaphrodites sont regroupées en capitule et le fruit est un akène. C’est une plante dont la culture est réalisable ici en Afrique

Sa Formule florale : K0-5 C(5) A5 G2.

-l’Artemisinine est extraite des parties aériennes de l’armoise annuelle et le taux extrait est relatif aux conditions de culture.

A bientôt pour un prochain article qui parlera du paludisme de long en large. Si vous avez aimé l’article, n’oubliez pas de le partager.

notez svp

2 Pings & Trackbacks

  1. Pingback: [Événement] CONFERENCE GRAND PUBLIC : ARTEMISIA ANNUA POUR LA LUTTE ANTIMALARIQUE

  2. Pingback: URL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 ⁄ 3 =