Portrait de Angèle DOHOU YEMOA : l’excellence au féminin

Le 8 mars est la journée internationale des droits de la femme. Dans le monde entier, la femme est à l’honneur. C’est l’occasion de rappeler au monde l’importance qu’ont les filles dans la société. Loin d’être inférieures aux hommes, les femmes sont tout aussi capables et parfois un peu plus… Nous avons interviewé Angèle DOHOU YEMOA une femme battante qui a bien voulu partager son expérience avec le monde entier et par la même occasion nous prodiguer des conseils très précieux. Lisons plutôt.

Q: Bonjour Docteur, Présentez-vous en quelques mots s’il vous plaît pour ceux qui ne vous connaissent pas.

Je suis DOHOU YEMOA Angèle, Pharmacien et
Doctorant en Pharmacie Clinique (Thématique de recherche : Promotion de l’utilisation rationnelle des antibiotiques pour la prévention et le contrôle des infections associées aux soins en chirurgie)

Q: Comment percevez-vous la profession pharmaceutique « d’aujourd’hui  » ?

La profession pharmaceutique demeure toujours un pôle important dans le système de santé.
Elle permet de par ses multiples branches, la disponibilité et l’accessibilité du médicament à la population. De plus en plus elle se positionne comme une source d’informations sur les questions de santé pour les populations.
Je n’en veux pour preuve que l’accès facile au pharmacien sans rendez-vous en officine ouverte au public.

Q: Selon vous, quel est l’avenir du secteur pharmaceutique ?

L’avenir du secteur pharmaceutique est prometteur surtout dans notre contexte où des réformes sont en cours.
Une profession dynamique et viable est celle qui s’arrête à un moment donné et cherche à s’améliorer.
Nous les acteurs, devons nous mettre dans la danse et travailler à un lendemain meilleur de notre profession.
Il est important de souligner qu’au-delà de l’action au niveau central, chaque acteur devrait chercher à apporter sa pierre à l’édifice en faisant un travail d’amélioration à l’échelle locale et autour de lui.

Q: Quel est votre plus grand rêve en tant que femme pharmacienne ?

Dans un sens plus général :

  • voir le pharmacien dans l’exercice complet de son rôle au sein de la population, au sein de la nation.
  • voir le métier de pharmacien valorisé et plus contributeur au développement.
    A mon avis, le métier de pharmacien n’a pas encore livré toutes ces possibilités dans notre pays. Il reste beaucoup de domaines où le pharmacien est attendu.
    En tant que femme pharmacienne, c’est de contribuer de manière significative à l’essor des sciences pharmaceutiques dans notre pays et même au-delà de ses frontières.

Q : Vous êtes une femme très engagée dans la lutte contre l’antibiorésistance. Parlez-nous Docteur, des actions que vous menez et des objectifs

Le problème de l’antibiorésistance est un problème au niveau mondial. Mon engagement se justifie par le fait que nous sommes tous les acteurs de ce problème et une prise de conscience pourrait aider à faire reculer la menace.
L’action que je mène se distingue sous plusieurs axes :

  • comprendre le phénomène de survenue de la résistance par la compréhension de l’utilisation que nous faisons des antibiotiques. C’est ce qui justifie le travail de recherche que je mène actuellement
  • mettre en place des outils adéquats pour l’information et la sensibilisation de la population à une plus grande échelle et des praticiens hospitaliers à un changement de comportement dans l’utilisation des antibiotiques.
    De manière concrète, je travaille actuellement à l’information du public par la conception et la diffusion d’un billet périodique en version numérique pour permettre une meilleure connaissance des microbes qui peuvent nous infecter et des antibiotiques ainsi qu’une meilleure compréhension du phénomène de la résistance bactérienne.
    L’objectif principal visé est que chaque béninois puisse comprendre que l’utilisation d’un antibiotique se fait selon un code bien précis pour son bien et le bien des autres membres de la communauté.
    Aussi, je travaille également à l’information des personnes avec qui je suis en contact (clients en officine, parents et amis…)

Q: En tant que jeunes engagés, que pouvons nous faire, chacun à notre niveau pour accompagner les autorités sanitaires ainsi que vous dans cette lutte ?

Evidemment le phénomène de l'antibiorésistance est un gros morceau mais il faut commencer quelque part… Cliquez pour tweeter

Chaque jeune engagé doit s’approprier cette lutte en contribuant d’abord à l’information de nos populations qui ne disposent pas forcément de la bonne information sur le sujet. Cette ignorance semble être le nœud du problème dans nos pays où l’antibiotique est considéré comme la panacée à tous les maux.

Je ne manquerai pas de dire que les autorités doivent prendre le problème encore plus au sérieux à l’instar des autres pays du monde.

J’adresse par ce canal mes félicitations et encouragements à tous ceux qui s’adonnent au blogging sur des thématiques de santé.

Tout passe par l’organisation. Ce n’est pas toujours facile mais j’y arrive quand même. Il faut chercher l’équilibre entre passion et raison.

Q: Pensez-vous que la femme doive occuper une place de choix dans la santé notamment dans le secteur pharmaceutique ?

Bien sûr. Déjà de par le nombre que nous faisons dans notre pays et aussi de part le rôle que nous jouons au sein de la société (double voir triple casquette).
Dans le domaine pharmaceutique, le nombre des femmes n’est pas non plus négligeable. Grâce à toutes les qualités qu’on reconnaît à la femme surtout dans l’exécution d’une tâche, participer à la vie du secteur avec les hommes en occupant des places de choix aura forcément un impact positif.

Q : Que pensez-vous du blogging dans le secteur de la santé ?

Nous sommes à l'heure du numérique qui est un moyen de communication de choix. Cliquez pour tweeter

Avoir accès à l’information en santé partout et à tout moment contribution à une autonomisation. « Qui a l’information a le pouvoir » dit-on.
Toutefois, il faut travailler à mettre à disposition des informations de qualité et surtout compréhensibles par la majorité.

J'adresse par ce canal mes félicitations et encouragements à tous ceux qui s'adonnent au blogging sur des thématiques de santé. Cliquez pour tweeter

Q: Que pensez-vous de l’Initiative Plante et Santé ? Quels conseils donneriez-vous à ses membres notamment aux jeunes filles de cette association ?

Une initiative qui me fascine beaucoup. De par la qualité des articles mis en ligne, l’engagement à bien faire que dégagent les auteurs qui sont de jeunes étudiants. La relève de qualité se prépare…
Aux jeunes sœurs de la team, j’adresse déjà mes félicitations du fait qu’elles s’intéressent au numérique. Je les invite à laisser éclore leur talent toutes les fois que l’occasion se présente.
Fixez-vous des objectifs et donnez-vous des moyens de les atteindre.

Merci

5 (100%) 1 vote[s]
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
38 ⁄ 19 =