DES PLANTES CONTRE LES DERMATOSES

Les dermatoses sont des maladies de la peau, des muqueuses et des annexes cutanées (ongles, cheveux). Elles peuvent être d’origine infectieuse ( l’agent infectieux peut être une bactérie, un virus, un parasite ou encore un champignon) ou d’origine non infectieuse ( Ex : cause médicamenteuse).

Les dermatoses infectieuses représentent 33,25 % de toutes les dermatoses. Les plus fréquentes sont : la gâle, la rougeole, la varicelle, l’acnée, l’herpès, les teignes, l’eczéma, les psoriasis, l’urticaire, les mycoses, le zona…

Elles ne sont pas du tout à négliger car pouvant être très contagieuses.

La nature, dans toute sa bienvaillance s’associe au conseil de votre médecin ou de votre pharmacien pour aider dans le processus de guérison. En effet, grâce à elle, nous avons des plantes aux propriétés antimicrobiennes que nous pouvons exploiter.

L’objectif de cet article est de pouvoir reconnaître quelques unes de ces plantes afin de les exploiter.

Généralement, on utilise les plantes en usage externe pour le traitement des dermatoses notamment d’origine infectieuse : en cataplasme ( la pâte issue des feuilles broyées est aplliquée) , le jus des feuilles fraîches triturées en application locale, le decocté des feuilles pouvant servir pour le bain.

  • LE DARTRIER

Cassia alata est un arbuste de la famille des Fabaceae. Ses noms vulgaires sont Amasu yovoton ( Fon) , Asoun won oyibo (Yoruba).

+ La description botanique :

Généralement, 10 paires de folioles opposées composent ses feuilles assez coriaces. Ses fleurs jaunâtres, ornementales et très caractéristiques permettent de reconnaître Cassia alata dans la nature.

Les substances chimiques retrouvées dans la feuille et la fleur sont les anthraquinones libres (acide chrysophanique, rhéine) et les flavonoïdes. Même si les feuilles sont plus riches en anthraquinones que les fleurs, on préfère l’utilisation des fleurs aux feuilles car elles permettent une guérison plus douce. Les feuilles de Cassia alata très rugueuses ont tendance à blesser.

+ Comment l’utiliser pour les dermatoses ?

On applique directement le jus des fleurs fraîches obtenu après broyage sur les lésions. On peut aussi faire une pommade contenant 10 % d’un extrait de la plante par l’alcool à 50°.

( un petit exercice de maison pour nos chers pharmaciens ).

Pour venir à bout des pellicules, il faut laver les cheveux avec un macéré d’une poignée de feuille dans un litre d’eau. pour se faire, laisser les feuilles séjourner dans de l’eau pendant une journée. L’utilisation se fait une à deux fois par semaine.

  • LE PIGNON D’INDE

La première option est l’utilisation du jus des feuilles de Jatropha curcas sur les lésions. On peut aussi se laver avec le décocté des feuilles. L’huile extraite de graines entre aussi dans la composition de savons dermatologiques.

En Fon et Goun, on l’appelle Nyinkpoti et en Yoruba Olobontuje.

+ Description botanique:

C’est un arbuste de 3 à 4 m de hauteur à latex translucide. Les fruits sont des capsules ovoïdes, vertes contenant des graines noires.

Le latex déposé sur les plaies, permet de les sécher et d’accélérer le processus de guérison.

LE HENNÉ

Le henné est réputé pour être un colorant pour la teinte des cheveux. De même, on l’utilise lors des cérémonies traditionnelles pour parer le corps.

Outre ces utilisations, c’est un puissant antifongique et antibactérien dû à la présence d’une molécule chimique dans les feuilles : Lawsone.

Il est bon de savoir que la lawsone du henné peut déclencher une anémie chez les nouveaux nés déficients en glucose 6- phosphate déshydrogénase(G6PD).

Son nom scientifique est Lawsonia inermis.

Lawsonia inermis

Lawsonia inermis

+ Description botanique :

C’est un arbuste de 2 à 4 m de hauteur avec des branches grêles très fines. Les feuilles à pétioles courts sont opposées et entières. Le fruit est une capsule globuleuse renfermant de nombreuses graines.

  • MITRACARPUS SCABER

 Appelée Godokoue en Fon, cette petite plante ne passe pas inaperçue à cause de ses petites fleurs blanches regroupées en glomérules.

Les sommités fleuries ( feuilles et fleurs)  constituent  la drogue végétale. elles possèdent une activité antifongique et antibactérien.

On applique la décoction des sommites fleuries sur les parties concernées. Les feuilles fraiches sont broyées et appliquées directement sur la peau.      Cet acte est à renouveler deux fois dans la journée.  Le contact avec les yeux est à éviter.

voici quelques plantes présentées un peu plus haut avec des caractéristiques nous permettant de les reconnaître.

Audrey TOURÉ

 




1 (20%) 1 vote[s]
Avatar

Etudiante en pharmacie J'ai opté pour les études en sciences pharmaceutiques parce que ca a toujours été une passion et que j'aime le dynamisme du secteur. J'aime écrire parce que ca  me permet de changer les choses et de partager ma passion.

4 Comments

  1. Avatarwilliam morgan Reply

    Je ne peux pas y croire. Un grand témoignage que je dois partager avec tous les patients souffrant d’herpès du monde. Je n’avais jamais cru que leur traitement pouvait être un traitement complet contre l’herpès ou un traitement pour l’herpès. J’ai vu le témoignage de personnes sur les blogs comment le traitement contre le cancer par l’huile de cannabis DR OSAGIE De retour à la vie, j’ai dû l’essayer aussi car j’ai beaucoup essayé de me libérer du cancer et tu ne peux pas croire qu’en quelques semaines, j’ai commencé à utiliser l’huile après l’avoir reçue du docteur par le biais des services de la dhl, toutes mes douleurs cessent progressivement. En ce moment, je peux vous dire que je suis complètement guéri de l’HERPES dont je souffre depuis de nombreuses années. le retard dans le traitement conduit à la mort. Contactez-le via son email: herbalcure131@gmail.com ou vous pouvez également le contacter via son numéro Whatsapp 2348136600646 pour le guérir de son huile de cannabis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 19 =